Critique de DBZ Battle of Gods

Battle of Gods, un titre évocateur pour un film qui a été attendu par des milliers de fans. Il faut dire que les derniers vrais films DBZ sortis au cinéma datent de la fin des années 90. Souvenez-vous des médiocres fictions sur Broly débarquant sur Terre et de Bio-Broly! En plus le film révèle une nouvelle transformation de Son Goku, le super saiyan god, et ceci est une grande première. Voici une critique forcément subjective du film. L’article révèle plusieurs passages du film, donc n’allez pas plus loin si vous ne souhaitez pas être « spoilé »!

Un scénario plutôt cohérent

Goku en super saiyan 3 face à BillsGoku en super saiyen 3 ne rivalise pas

L’histoire débute par le réveil de Bills, alias le dieu de la destruction, après 39 ans de sommeil. Il ressemble a un chat violet dont la puissance dépasse l’entendement. Bills a entendu parlé d’un super saiyan god et va à la rencontre de Son Goku et Vegeta afin d’avoir plus d’informations sur cette légende. L’histoire est globalement plutôt bien inscrite dans la trame de Dragon Ball et se situe quelques années après le combat de Boo. On apprend que Kaioh du Nord et Vegeta connaissent ce Bills depuis longtemps, puisque le père de Vegeta et Freezer ont été en contact avec lui il y a une quarantaine d’années. Le film propose quelques retours vers le passé à l’époque des saiyans et lors du combat entre Goku et Freezer. La scène de la première transformation de Goku en super saiyan est par exemple redessinée.

La partie Dragon Ball GT est complètement éclipsée, étant donné que Dragon Ball GT n’évoque à aucun moment la présence d’un super saiyan god. A par ceci, il n’y a pas vraiment d’incohérence vis-à-vis de l’histoire et c’est un bon point. Le seul petit souci concerne le design de certains personnages : Goten, Trunks, Videl et Krilin. Les deux enfants, Trunks et Goten n’ont pas grandi d’un poil malgré le fait que l'histoire se passe quelques années après le combat face à Boo. Quand à Krilin et Videl ils semblent rajeunis, d'autant plus pour Krilin qui semble avoir dix ans alors qu’il doit avoir la quarantaine. Rien de bien méchant mais Toriyama ne devait pas être inspiré lorsqu’il a redessiné certains de ces personnages...

L’humour omniprésent

Goku et Bills survolant la villeCertains décors sont en entièrement en 3D

Dès le début du film on sent l’humour prendre une grande place dans le déroulement des événements. Bills, l’être le plus puissant de l’univers, est représenté avec dérision, mais il terrifie pourtant tous les kaiohs et même le dragon Shenron qui a toujours été droit dans ses baskets (ou plutôt droit dans ses boules puisqu’il n’a pas de pieds...). Le caractère de Bills ne semble cependant pas si mauvais et apparaît même comme un personnage sympathique et intelligent. On est bien loin d’une personnalité comme Freezer ou Cell, qui avaient plus des idées de dictateurs. Une grande partie du film se passe à la Capsule Corporation pour les 38 ans de Bulma. Pour l’occasion, toute la bande a été conviée. Quand on parle d’anniversaire on pense à fête, et qui dit fête dit détente et humour. D’autant plus que Pilaf et ses acolytes sont sur les lieux pour voler les dragonballs (les acolytes sont devenus des enfants suite à une erreur de réalisation de voeu par le dragon, alors qu'ils souhaitaient devenir jeunes). Dans toutes ses apparitions, Pilaf a toujours été tourné en ridicule, et le film respecte ce point. Le pauvre Pilaf est désormais ruiné mais a toujours des envies de contrôler le monde. Pour cela il se glisse discrètement chez Bulma dans le but de voler les cadeaux de la loterie organisée pour l’anniversaire. Évidemment les trois acolytes vont rater leur tentative de cambriolage en tombant sur la Z-team. Cette partie traîne un peu en longueur et dure bien une dizaine de minutes en totalité. Même si Pilaf est le premier vrai ennemi de Son Goku, il ne mérite pas spécialement une telle mise en avant. D’autant plus que certains personnages emblématiques du manga sont plus ou moins délaissés comme Kame sennin (Tortue Génial), Piccolo ou Krilin.

Et la baston alors ?

Vegeta et BIllsVegate surpasse pendant un moment la puissance de Goku

L’humour c’est bien joli, mais ce qu’on aime dans Dragon Ball Z ce sont les scènes de combats dramatiques. Sur ce point, on ne peut pas dire que le film soit un modèle. On est loin de l’OAV « Broly le super guerrier » pour ne donner qu’un exemple. Rappelez-vous dans ce film, la puissance démesurée de Broly fait ressortir un sentiment de désespoir chez nos héros. Dans Battle of God, et malgré la puissance titanesque de Bills, le sentiment est tout à fait différent. Le dieu de la destruction est bien au dessus de tout ce qu’on a pu voir dans le passé. Goku en super saiyan 3 n’a pas tenu 2 minutes face à lui dans les premières minutes du film. Dans ce combat, Kaioh du Nord y a laissé la moitié de sa planète. D’ailleurs on apprend qu’à l’origine la planète de Kaioh était bien plus grande. Bills a détruit presque la totalité de l’astre sous l’effet de la colère suite à partie de cache-cache qu’il a perdue. Gohan, qui doit être au moins aussi fort que son père grâce aux pouvoirs qu’il a acquis lors du combat contre Boo, n’a pas tenu plus de 30 secondes. Quant à Vegeta il s’est bien battu mais n’a pas fait mieux que Goku. Pour information, le prince des saiyens malgré son entrainement intensif (il préfère s’entrainer dans la salle de gravité au lieu de se rendre à l’anniversaire de sa femme) n’est toujours pas parvenu au stade trois du super saiyen.

Le super saiyen god

Goku en super saiyen god contre BillsAvec sa nouvelle transformation Goku devient un dieu

Pour vaincre le dieu de la destruction, le seul moyen pour Goku est de se transformer en super saiyen god. Shenron appelé par les dragonballs explique l’origine du super saiyen god et la manière de parvenir à cette transformation : il faut la présence de cinq saiyens au coeur pur afin de permettre à un sixième saiyen de devenir un dieu. Cela tombe bien car les cinq saiyens nécessaires sont présents. Vegeta, Gohan, Goten et Trunks sont les quatre premiers. Le dernier saiyen est le futur enfant de Gohan et Videl (on apprend quelques minutes plus tôt qu'elle attend un bébé). C’est un peu tiré par les cheveux mais pourquoi pas. En revanche on peut émettre un doute sur le cœur pur de Vegeta avec toutes les atrocités qu’il a pu réaliser dans le passé. On ne devient pas un ange même si on a décidé de rentrer dans le droit chemin... Il aura fallu deux tentatives pour que Goku réussisse à devenir le super saiyen god. On aurait pu espérer une transformation innoubliable, comme ce fut le cas lors de la première transformation de Gohan en super saiyen 2. Il n’en est rien. La scène ne provoque pas d’émotion particulière. Il n’y a pas de rage lors de cette métamorphose, tout semble trop facile pour Goku. On aurait pu s’attendre également à ce que l’apparence de Goku change radicalement, mais il revient simplement sous son apparence normale avec les cheveux et les yeux rouges à la place. La forme du super saiyen god est finalement très simple. L’aura de Goku ne peut plus être ressentie par les autres, et c'est une particularité qui caractérise les dieux. Certains pourront être déçus et auraient préféré quelque chose de plus impressionnant. D’autres penseront que ce n’est pas illogique qu’on revienne à quelque chose de plus simple en mode « dieu ». C’est avant tout une histoire de goût.

Et après ?

Shenron Et BillsShenron terrifié est un moment rare

Le combat entre Goku et Bills dure quelques minutes. Goku perdra même son mode « god » au cours de l’affrontement sans forcément perdre ses pouvoirs. Le dieu de la destruction lui fait remarquer qu’il a en partie gardé la puissance du super saiyen god tout en étant sous la forme d’un super saiyen simple. Lors de la bataille, les deux adversaires se retrouvent dans l’espace. Goku n’a jamais eu la faculté de survivre dans l’espace malgré sa force donc on peut supposer que ses récents pouvoirs de dieu lui permettre de survivre dans un environnement aussi hostile. Le plus surprenant reste le déroulement final qui n’a rien d’habituel dans un film DBZ. On a toujours été habitué à ce que le héros trouve des ressources inespérées pour vaincre son ennemi. Dans « Battle of Gods » Goku perd son combat après avoir dépensé toute son énergie afin de protéger la Terre. Bills n’a également plus assez d’énergie pour détruire la planète mais semble tout de même plus frais que Son Goku (il n'a pas utilisé 100% de ses capacités). Il décide de quitter la Terre pour le moment. La fin ouvre donc la porte sur une potentielle suite surtout que Whis, le maître de Bills est censé être encore plus fort et qu'il existe douze univers avec autant de dieux différents.

Dragon Ball Z Battle of Gods se révèle être une bonne surprise même s’il n’est peut être pas le meilleur parmi la longue liste des films Dragon Ball existants. Il ne faut pas oublier que les OAV DBZ de ces cinq dernières années étaient très souvent moyens en termes de qualité. Il ne reste plus qu’a espérer une suite. Les bons résultats de sa sortie au cinéma en mars 2013 au Japon devraient convaincre les producteurs de renouveler l’expérience.

Tags: 

DRAGON BALL, DRAGON BALL Z et DRAGON BALL GT ©1984 by Bird Studio/Shueisha, Toei Animation. Tous droits réservés.
DRAGONWEB ©2016 Reproduction des textes publiés sur le site interdite sans autorisation de l'auteur.